Cœur et fleur de pierre

Les articles

 * Pendentifs en forme de cœur *
Deux pétales arrondis qui se rejoignent sur le haut et se terminent par une pointe en forme de V : voilà un cœur.
Le cœur est devenu le motif du transport amoureux, l’icône signifiant l’action d’aimer.
Les religions lui ont accordé une place essentielle et ce, dès l’Antiquité.
Dans l’ancienne Égypte la coutume de placer sur la poitrine du mort une amulette appelée “scarabée de cœur” sur laquelle était gravée une formule censée empêcher le cœur de témoigner contre le défunt au tribunal d’Osiris. Le cœur a en effet été considéré comme le berceaux des secrets. On retrouve cette idée dans la tradition hébraïque : évoqué dans l’Ancien Testament, il désigne l’organe caché de l’homme, celui au sein duquel ses intentions les plus intimes peuvent trouver refuge. Dans la tradition islamique également, le cœur, constitué de plusieurs enveloppes protectrices, est moins “l’organe de l’affectivité que celui de la contemplation et de la vie spirituelle”. Quand la médecine se fait science du cœur, les expressions consacrées trouvent tout leur sens : notre cœur bat la chamade à la vue de l’être aimé ou se brise lors d’un chagrin amoureux…
L’idée selon laquelle le cœur est l’organe des émotions s’est ainsi installée.
Même lorsque les connaissances en anatomie n’étaient pas encore très précises, l’amour semblait couler dans les veines à partir du cœur : les Romains, raconte l’historienne américaine Marilyn Yalom, croyaient qu’il existait une veine, appelée la “vena amoris”, qui allait du cœur au quatrième doigt de la main gauche, l’annulaire.
* Pendentif forme donut, avec une petite fleur en nacre. Terriblement féminin!

Matière : métal argenté

Photo non contractuelles mais vous recevez un modèle de qualité équivalente.

 €
 * Pendentifs en forme de cœur *
Deux pétales arrondis qui se rejoignent sur le haut et se terminent par une pointe en forme de V : voilà un cœur.
Le cœur est devenu le motif du transport amoureux, l’icône signifiant l’action d’aimer.
Les religions lui ont accordé une place essentielle et ce, dès l’Antiquité.
Dans l’ancienne Égypte la coutume de placer sur la poitrine du mort une amulette appelée “scarabée de cœur” sur laquelle était gravée une formule censée empêcher le cœur de témoigner contre le défunt au tribunal d’Osiris. Le cœur a en effet été considéré comme le berceaux des secrets. On retrouve cette idée dans la tradition hébraïque : évoqué dans l’Ancien Testament, il désigne l’organe caché de l’homme, celui au sein duquel ses intentions les plus intimes peuvent trouver refuge. Dans la tradition islamique également, le cœur, constitué de plusieurs enveloppes protectrices, est moins “l’organe de l’affectivité que celui de la contemplation et de la vie spirituelle”. Quand la médecine se fait science du cœur, les expressions consacrées trouvent tout leur sens : notre cœur bat la chamade à la vue de l’être aimé ou se brise lors d’un chagrin amoureux…
L’idée selon laquelle le cœur est l’organe des émotions s’est ainsi installée.
Même lorsque les connaissances en anatomie n’étaient pas encore très précises, l’amour semblait couler dans les veines à partir du cœur : les Romains, raconte l’historienne américaine Marilyn Yalom, croyaient qu’il existait une veine, appelée la “vena amoris”, qui allait du cœur au quatrième doigt de la main gauche, l’annulaire.
* Pendentif forme donut, avec une petite fleur en nacre. Terriblement féminin!

Matière : métal argenté

Photo non contractuelles mais vous recevez un modèle de qualité équivalente.

 

 

 

 

Poids ND
Dimensions ND
Modèle

, , , , , , , , , , , , , , ,

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Cœur et fleur de pierre”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *